top of page

Sfumato-Vertigo, du blanc au vide

Par Anthony Lenoir. Texte de l'exposition Sfumato Vertigo, CAC Flaine - 2015

Fumée blanche et rideau noir, de la neige au néant, entre sfumato et vertigo… la constitution d'un espace autonome. Ici la référence est double mais elle provoque le même effet : une perte sensible des repères. D'un côté, le Sfumato. Celui-ci est introduit dans la peinture par Leonard de Vinci pour fabriquer un effet atmosphérique permettant de créer la perspective par la disparition progressive des éléments dans une sorte de brouillard chromatique qui laisse le spectateur dans une indéfinition de l'espace. De l'autre côté, Vertigo. Ce syndrome mieux connu sous sa traduction de “vertige” est l'appréhension ressentie par une personne ne pouvant plus qualifier l'espace dans lequel elle se trouve.

+  (suite du texte)